St Barthélémy : histoire et chronologie complète

0
113

St Barthélémy, connu sous le nom de St Barth est une île française des Petites Antilles. C’est de même, le meilleur endroit où gouter les spécialités culinaires des Antilles. C’est une petite perle au milieu des Caraïbes qui possède de nombreux restaurants raffinés et plusieurs sites incontournables. Saint Barthélémy est aussi une île qui raconte toute une histoire.

St Barthélémy, du nom Bartolomeo

Saint Barth

Christophe Colomb fut le premier Européen qui a abordé l’île. C’est pourquoi il l’a baptisé Saint Barthélémy en l’honneur de Bartolomeo, son frère. C’est au cours de son deuxième voyage en 1493 qu’il a donné ce nom à l’île. À l’origine, le nom caribéen de l’île était Ouanalao. En 1648, l’île fut occupée par les Français pour la première fois. Ceci, sur la décision du commandeur Lonvilliers de Poincy. Les hospitaliers de l’ordre de Saint- Jean de Jérusalem gouvernent sur l’île de 1651 à 1656.

L’île était abandonnée jusqu’en 1659. C’est à cette date qu’elle est redevenue colonie française. L’île n’intéressait pas trop les Français du point de vue économique parce qu’avec un sol pauvre et un climat très sec il ne présente aucun potentiel. Par ailleurs, elle représente un enjeu stratégique dans le nord des Petites Antilles grâce à son port qui est naturellement protégé du Carénage. En ce temps, les habitants de Saint Barthélémy vivaient de la pêche, l’élevage de chèvres, la récolte de sel, la culture du coton et de l’indigo.

Vers 1787, le Carénage est renommé Gustavia

En 1784, Louis XVI cède Saint Barthélémy au roi Gustave III de Suède. Cette session fut réalisée contre un droit d’entrepôt à Göteborg. L’île est donc devenue un port franc en 1785. Vers 1787, le Carénage, principal bourg de l’île, fut renommé Gustavia, qui est la capitale de Saint Barthélémy de nos jours. L’esclavage y est définitivement aboli en 1847, notamment le 9 octobre. En 1852, l’île n’a pas été épargnée par le passage d’un cyclone.

Sa capitale fut également victime d’un incendie en 1852. Et comme elle n’en restait rien et que l’île n’avait plus aucune ressource économique, le roi de Suède et de Norvège Oscar II finit par la céder à la France. En 1877, le traité de rétrocession fut approuvé par une consultation des habitants de l’île. C’est ainsi que Saint- Barthélémy est devenue rattachée à la Guadeloupe le 16 mars 1878 après que la France ait payé une somme au roi de Suède. Celui-ci fit don de la somme reçue à l’île.

1946, un avion arrive pour la première fois sur l’île

Histoire saint Barth

L’aventurier français Rémy de Haenen atterrit pour la première fois sur l’île avec un avion en 1946. Il a atterri dans un terrain de savane. Plus tard, sur ce terrain est construit l’aéroport de Saint- Barthélemy-Rémy-de- Haenen. En 1953, cet aventurier français achète une part de terre pour quelques centaines de dollars. Le potentiel de Saint Barth a fait partie de ce terrain qui se situe dans la baie de Saint- Jean. En 1957, une villa moderniste fut édifiée à l’anse de Colombier par David Rockefeller.

De nombreuses personnes imitent le milliardaire et construisent à leur tour des villas. Viennent ensuite les années 1960, et l’île est alors devenue une destination touristique de luxe. Par ailleurs, une loi interdit la construction des immeubles de grande hauteur. Cette période fut également marquée par l’absence d’un tourisme de masse.

Depuis cette année, des célébrités et des personnes de la jet- set y passent leur séjour. Personnalités, comme Greta Garbo ou encore Kate Moss.

1962 à 2007 : l’île s’élargit, des communes sont mises en place

communes

Un sous- préfet qui réside à Saint- Martin administre les communes de Saint- Martin et de Saint- Barthélémy. Ces communes constituent le 3e arrondissement de la Guadeloupe, ce sont aussi les îles du Nord. En 2003, soit le 7 décembre, les habitants de Saint- Barthélémy, notamment les électeurs, ont approuvé un projet institutionnel qui fait de la Saint Barthélémy, une collectivité territoriale à assemblée unique et qui est détachée du DOM- ROM de la Guadeloupe.

Cette approbation a été appuyée par consultation populaire, avec une participation de 78,71 % et 95,51 % des suffrages exprimés. En juillet 2007, il y a eu une convocation des premières élections territoriales de la magnifique île. Cette dernière, est alors officiellement collectivité territoriale d’outre-mer le 15 juillet 2007.

Une île magnifique, pleine de ressources naturelles

île magnifique

C’est aussi une île paradisiaque qui est également une collectivité d’outre-mer. La petite île de 20 km2 est très appréciée par les visiteurs pour plusieurs raisons. D’abord, l’île présente un magnifique paysage qui est le fruit de la combinaison de ces éléments suivants:

  • le vert des arbres,
  • des cocotiers,
  • le blanc des sables,
  • le bleu des eaux,
  • et les toits colorés des maisons

Saint-barth représente un merveilleux spectacle pour les yeux.

C’est également une atmosphère joyeuse et festive qui y règne. Toutes les catégories de personnes pourront sans aucun doute apprécier un séjour à St Barthélémy. L’île n’est pas uniquement une histoire d’amour entre la mer et le soleil.

 

St Barth est effectivement une île avec un paysage à couper le souffle. Une île qui regorge d’histoire. D’ailleurs, les anciennes maisons, ainsi que les monuments marquent cette histoire. Gustavia, autrefois appelé Le Carénage, est la capitale de l’île. C’est également le port de Saint Barthélémy. Gustavia fait partie des sites incontournables de l’île paradisiaque qu’il ne faut pas rater.

Aussi, elle fait partie des bijoux des Caraïbes, tant par ses maisons colorées, que par son paysage spectaculaire. Elle se localise sur la côte occidentale de la Saint Barthélémy. À Gustavia, on peut repérer une meilleure sélection des restaurants les plus raffinés, ainsi que des bars décontractés. Les visiteurs sont nombreux à apprécier l’atmosphère paisible et joyeuse à la fois qui règne dans les bars de Gustavia.

Pour ceux qui souhaitent plonger dans le cœur même de St Barth, il leur est conseillé de faire un tour à Corossol. Celui-ci est un petit village préservé qui est connu pour avoir gardé son charme et son authenticité d’antan. Les femmes de ce village sont très aimables et accueillent toujours les visiteurs avec un large sourire.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here